Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-01-15T16:11:25+01:00

La minute culturelle...

Publié par Micha

Quelques une de nos copinautes, consacrent un article à la littérature. Ceci est très intéressant et nous donne une idée sur le choix de nos prochaines lectures ou alors de confronter nos "critiques" sur un roman déjà lu.

J'ai commencé mes premiers pas dans la blogosphère par des articles "culturels". J'abordais tous mes coups de coeur et de g..., littérature, cinéma, télévision, vie pratique, etc.

La publicité m'a souvent attirée. J'ai toujours cherché à aller au delà des images ou des mots. A cause ou grâce à ma profession, je m'amuse à décortiquer les affiches et/ou les vidéos publicitaires.

Je rédige des commentaires sur celles que je vois dans les magazines parce qu'elles me laissent rarement indifférente. Certaines sont très esthétiques, d'autres loufoques, anachroniques, etc.

En rangeant les affaires de quelqu'un de proche, disparu aujourdh'ui mais qui a vécu dans les années 1920, je suis tombée sur ces deux publicités.

Je vous les montre et vous propose de rechercher la date approximative de leur "naissance" avant de la lire en bas de cet article.

Je suis surtout intéressée par ce que vous en pensez et ce qu'elles vous inspirent...

Méthode Ogino
Méthode Ogino

Méthode Ogino

Bas le Bourget
Bas le Bourget

Bas le Bourget

  • L'appareil Oginex servait à calculer les périodes de fécondité pour un cycle donné. La méthode psysiologique fut trouvée par le docteur japonais, OGINO Kiusaku.

Il l'avait conçue pour calculer les périodes de fécondité et non l'inverse.

Le gynécologoque autrichien, Herman Knaus lui s'en est servi comme méthode de contraception dès 1928. En 1951, le pape Pie XII donna l'autorisation de l'utiliser.

Comme vous vous en doutez, ce fut un échec. Je suis certainement un bébé "Ogino" ; ne m'appelez plus "Micha".

Les italiennes avaient pour habitude de dire à leur époux "Oggi, no" ou '"aujourd'hui, non".

Comme l'évolution de la femme fut longue et difficile !

  • Je passe donc à la seconde publicité plus anodine mais je suis sûre que vous trouverez beaucoup de remarques à faire ?

Les bas s'appellent "Le Bourget". Le nom de la marque n'apparaît qu'en 1927. En 1962, on assiste à la naissance de "Têtu", le premier d'une gamme qui va durer.

Ils ne font pas partie de la "génération pub". Ils ont donc choisi un âne pour évoquer leurs bas. On dit bien "têtu" comme... Cela manque de délicatesse vis à vis de ces dames, surtout de celle-ci qui est dans une fâcheuse posture.

Je suis épatée par la garantie ! Peut-on rapporter nos bas et/ou collants qui filent dès le premier jour ? A mon avis, cette clause a dû les ruiner et ils y ont vite renoncée...

Elle a le mérite d'être réservée à la femme, contrairement à toutes les publicités "ménagères" qui ne vantent que les atouts des appareils que ces messieurs doivent acheter pour que "Bobonne" rende un service maximum.

Cette personne a-t-elle eu envie de posséder cette paire de bas et l'a-t-elle portée un jour ?

A quoi pouvaient rêver les femmes à une époque où elles n'avaient pas encore le droit de vote ni celui de posséder un chéquier ?

Les prochaines publicités seront réservées à celles qui m'amusent mais l'image de la femme n'a pas gagné en "grandeur".

J'espère ne pas vous avoir lassée.

Merci pour votre visite et vos commentaires !

Voir les commentaires

commentaires

Flo 18/01/2016 20:46

Ces anciennes publicités me font toujours sourire...sûrement par leur côté désuet qui marque notre histoire......de femmes!
Bisous

Micha 18/01/2016 21:22

Elle prête à sourire par son visuel démodé. Cela nous permet de mesurer la place qu'elle occupe aujourd'hui dans notre vie. Bises

Bea38 17/01/2016 17:37

Super ces publicités anciennes !
Je suis intéressée par le bas qui ne file pas, c'est toujours d'actualité.
Bisous

Micha 17/01/2016 17:57

Merci pour ta visite ! Hélas, je crois qu'ils ont abandonné cette garantie et on les comprend... Je pense qu'il faut toujours "tremper" les bas avant de les porter, cela les renforce. Bisous

Marinette 17/01/2016 00:53

ah, je n'ai pas répondu au bon endroit !!!!!

Micha 17/01/2016 12:29

Je pense qu'OB en fait un peu à sa tête ! Oui je suis féministe mais je respecte aussi les hommes ; nous sommes complémentaires, surtout nous... Je plaisante. Pour ma part, mes grands-mères ont été respectées et écoutées par leur époux, pourtant italien ou espagnol. Je n'ai connu que des "femmes fortes" dans la famille et elles ont joué un rôle important dans mon émancipation. Bises

Marinette 17/01/2016 00:21

ton article est très intéressant. bien loin de lasser ! j'imagine l'esprit féminin à ce moment là. moi aussi, j'ai l'impression que la société marche à reculons. et tu exprimes très bien une pub pour "elle", ça change de la pub de cocotte pour bobonne. (je ne m'explique peut-être pas très bien). Merci, merci, et au plaisir d'autres pubs! bon dimanche bisous

Micha 17/01/2016 00:45

Merci pour tes encouragements... J'aimerai que l'image de la femme soit valorisée. Je vois que tu es d'accord sur la déplorable utilisation de celle ci en ménagère accomplie. Bisous

Micha 16/01/2016 12:00

Merci pour ton intérêt ! Oui, la vie des femmes n'est pas "un long fleuve tranquille". Il a fallu qu'elles se battent pour obtenir un peu de reconnaissance et disposer de leur corps. J'espère que nous continuerons leur combat car il me semble que nous perdons de la "vitesse" ces temps ci. Bisous

Marinette 17/01/2016 00:50

Tout a fait d'accord. rôle bien cadré. et le partage dans les deux sens ????? bisous

malouphita 16/01/2016 11:49

Pas lassée du tout, bien au contraire, très intéressant ton billet. le premier article, le début de la libération de la femme. ça a du être un grand événement de pouvoir choisir quand procréer même si ce n'était pas très fiable. Le commencement d'une certaine liberté féminine. bisous

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog