Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2021-03-06T12:00:41+01:00

Clic Clac chez Miss Tortue

Publié par Micha

Aujourd'hui, je partage avec vous un "souvenir" pour le "Clic Clac de Miss Tortue" qui comme, vous le savez, est une photo publiée le vendredi pourvu qu'elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine..."

 

Arènes Valentin

Arènes Valentin

Je suis arrivée dans ce village à l'âge de 10 ans. J'habitais, comme aujourd'hui, pas très loin de ces lieux. Ce cliché a été pris environ trente ans après, quand ils ont commencé la démolition.

Enfants, nous passions devant cet endroit pour nous rendre au cinéma construit derrière le mur de pierres, ignorant le passé historique et architectural de cet endroit. 

Une pétition qui circulait dans le village pour empêcher les promoteurs de détruire les arènes, m'a permis de découvrir l'histoire de ces lieux. 

On trancha pour contenter chacun. Oui pour la construction de maisons mais en respectant les arènes que l'on devine derrière les murs. Il s'agit des "Arènes Louis Valentin", appartenant à un riche industriel qui les fit construire en 1898.

Il avait fait bâtir aussi un théâtre, "l'Alcazar" qui programmait des opérettes, renommées dans toute la France, consacrant de nombreux chanteurs lyriques. Il fut transformé en cinéma, "Le Lux" dans les années 50. Ce fut le cinéma que j'ai fréquenté dans ma jeunesse, ignorant sa gloire passée et les ruines cachées des arènes.

Depuis, ils ont construit de petites maisons mitoyennes, laissant peu d'espoir à un trottoir de s'implanter afin de préserver les "ruines des arènes Valentin" en arrière-plan. Un petit immeuble a pris la place de l'Alcazar, effaçant une partie de mes souvenirs dans ce cinéma où je passais souvent mes dimanches après-midi.

Petit à petit, je perds tous mes repères dans ce village où j'ai trouvé la paix après l'exil. Tous ces lieux qui me parlaient de mon adolescence ont été détruits, difficile de se projeter dans le temps. Alors, oui, je me mets à rêver d'un ailleurs qui ressemblerait à mon village natal.

En 1963, mon "petit village" comptait deux cinémas dont le Lux mais aujourd'hui, il n'y en aucun, sauf des séances données dans une grande salle. Je n'ai pas connu les premières arènes municipales mais les nouvelles ont déjà été construites, détruites et reconstruites. J'ai toute une liste de monuments, de places, de parcs, etc. qui en cinquante ans ont totalement disparu.

J'espère ne pas vous avoir saoulé ! Pour moi, une photographie évoque toujours une histoire. Aucun cliché n'est vraiment "anodin". Il fait appel à un sentiment et inconsciemment, nous déclenchons le "clic-clac".

J'ai vu parfois de très belles photographies mais sans légende. Pour moi cela équivaut à un film sans paroles. Je n'arrive pas à les apprécier autant que celles qui "me parlent". J'ai toujours mis des images sur les mots et inversement, c'est mon côté enfantin !

A l'école maternelle, souvenez-vous des mots que l'on retenait grâce aux images que nous montrait la maîtresse.

Je vous remercie pour votre visite et vos commentaires !

 

PS : Je suis désolée pour le jour de publication, espérant que vous pardonnerez cette entorse au règlement.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
M
Merci pour ta compréhension ! Ici, chaque fois qu'ils creusent un trou, ils trouvent un "objet" romain. Je me suis attachée à ces vestiges d'un passé où les hommes ont réussi de pures merveilles avec si peu d'outil. Metz doit être une superbe ville aussi, je n'ai fait que la "traverser" quand mon frangin y habitait. Bisous
Répondre
M
Tu as raison les images racontent une histoire, que chacun interprète à sa façon, selon son vécu.
Je pense comme toi que c'est toujours enrichissant de connaitre l'histoire d'une maison ou d'une ville. J'adore regarder l'architecture ancienne et découvrir une date qui évoque sa construction et après recherche fructueuse son histoire.
Metz regorge d'histoire d'anciennes constructions, notamment du temps où elle était allemande.
J'adore voir de vieilles photos des rues à l'époque des véhicules hippomobiles, cela parait presque irréel.
Merci pour ta magnifique description qui nous a fait voyager.
BiZous...
MaryannG
Répondre
M
Merci ! Je regrette, comme chacun de nous, les beaux moments du passé que nous rangeons dans des "écrins". Bisous
Répondre
M
Merci pour ta sympathique visite et ta gentillesse ! Tout est nostalgie et avec la pandémie, se réveille un désir de fuir cette vie si complexe. Bisous
Répondre
M
Coucou Micha ,
beaucoup de nostalgie dans cette photo "clic-clac" ! Hélas ! oui , difficile souvent aujourd'hui de retrouver les endroits paisibles de notre enfance ...
Bon et beau dimanche , bisous .
Répondre
T
merci pour ce partage commenté aavec un peu de tristesse
de tout coté cela est pareil pour agrandir pour avoir de la place .
bonne soirée bonne fete des grand mere bisous
Répondre
M
Merci pour ton commentaire ! Connais-tu cet endroit ? Bon dimanche et grosses bises.
Répondre
M
Merci pour ta visite ! Je sais bien que tout change mais pour moi, il est impossible de revoir mon village natal. Si celui que j'ai adopté change trop, j'ai l'impression de n'avoir aucune racine. Je regrette comme toi, les espaces verts. Les maisons ont pris la place des vignes et des champs. Ce village représente pour moi la paix, la joie de retrouver les miens et d'avoir échappé à la mort. Mon mari me dit autant de son village natal près de Toulouse. Le défi précise "le vendredi" ? Bisous et bon dimanche.
Répondre
S
Une photo qui prend vie grâce à tes explications. Merci !
Bisous Micha!
Répondre
D
Oh tu sais, même sans venir d'exil nous sommes tous en mal de nos enfances. Là où j'ai vécu avec mes parents jusqu'à l'âge de 6 ans, c'est une énorme maison bourgeoise qui a remplacé notre taudis (car s'en était un), ensuite j'ai habité dans un appart mais mariée tôt j'ai vécu 35 ans dans une maison entourée de champs, sur lesquels mon mari faisait du patin à glace en hiver. En 1990 les champs ont été expropriés et à présent il y a des lotissements tout autour de cette maison que j'ai connu isolée. La ville gagne de plus en plus de terrain sur la campagne. Tout change et tant de personnes veulent avoir leur maison (ce que je comprends aisément). Juste à coté de ma commune il n'y aura bientôt plus de champs, c'est impressionnant.
Gros bisous
ps : ah oui, pourquoi t'excuser pour ta date de parution ? n'es-tu pas libre de le faire quand tu en as envie ?
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog